IKIGAI

Publié le 7 juillet 2021

Un peu d'histoire

D’après les Japonais, nous possédons tous un IKIGAI, si ce n’est plusieurs. Nous n’en sommes pas pleinement, voire pas du tout, conscients. 

Mais lorsque nous l’identifions, ceci peut générer une évolution extrêmement positive chez chacun de nous.  

Pour mieux comprendre, observons la définition et signification de ce terme :

En japonais, ”iki” signifie la vie et ”gai” qui en vaut la peine. Il se rapproche de la raison d’être ou de la joie de vivre.

C’est au XIIème siècle que le concept d’IKIGAI est discuté dans la littérature japonaise pour définir et expliquer un certain art de vivre, avant de prendre, dans les années 70, la signification que nous expliquons aujourd’hui : celle d’une réelle philosophie de vie.

Pourquoi l’occident s’est-il intéressé à l’IKIGAI ?

Car nous souhaitons vivre mieux, plus longtemps mais surtout : heureux !

Effectivement, c’est à Okinawa que demeure la plus grande concentration d’individus centenaires au monde, et de centenaires... heureux !

Pour les Japonais, l’IKIGAI serait un facteur de longévité, et plus important encore, de bonne santé. Vivre âgé oui, mais en bonne santé c’est mieux. 

Un des éléments de l’IKIGAI concerne la relation avec le travail. En effet, les Japonais ne sont pas spécialement en accord avec la notion de retraite car ceux-ci considèrent que le travail devrait être principalement une source de plaisir, et plus particulièrement, un facteur de développement personnel.

Tandis qu’au contraire en Occident, nous avons tendance malgré nous à accorder plus d’importance au statut professionnel, qui s’identifie dans la relation aux autres par la question “Que fais-tu dans la vie ?”. Cette interrogation fréquente nous pousse malgré nous à définir les gens par ce qu’ils sont professionnellement et non pas par ce qu’ils sont personnellement, par exemple, ce qu’ils aiment, les causes qu'ils défendent, etc.

L'IKIGAI ou partir à la recherche de son équilibre

L’IKIGAI est un facteur d’équilibre. Si un élément de notre vie, quel qu'il soit, est privilégié par rapport aux autres, il n’y a donc pas d’équilibre.

Il est donc un concept extrêmement intéressant pour les personnes recherchant un meilleur équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle, et davantage de sens dans leur travail.

Pour faire simple, identifier son IKIGAI permet de donner un sens à sa vie, se connecter à son essentiel, et pour ceux qui l’ont perdu, à retrouver l'énergie de se lever le matin. 

Chercher son IKIGAI, c’est alors trouver le juste équilibre entre ce que vous aimez faire et ce pour quoi vous êtes doué et ce pour quoi (éventuellement) vous pourriez être payé. 

Il n’est pas synonyme de succès professionnel. Il est propre à chacun d’entre nous en fonction de nos valeurs. Il se construit en fonction de notre carte du monde, c'est-à-dire de notre vision, notre éducation, ce que l’on est et ce que l’on souhaite devenir. 

Mais alors, comment trouver son IKIGAI et comment l’exploiter ?

L’IKIGAI ne se construit pas en une heure. En effet, cela peut prendre du temps car il nécessite de s’interroger sur :

  • Ce que l’on aime
  • Ce pour quoi on est doué 
  • Ce que l’on peut amener à une organisation (ce  pour quoi on peut être payé)
  • Ce dont le monde a besoin (cause que l’on aimerait défendre)

Afin d’identifier ces différents éléments, nous vous avons préparé quelques questions afin de vous accompagner dans votre introspection. Celles-ci sont téléchargeables en cliquant sur le lien suivant : 

Ces questions ont pour but de guider votre introspection et ainsi faciliter votre réflexion. Elles ne vous empêchent pas d’aller prendre l’avis de vos proches ou encore d’utiliser d’autres méthodes pour trouver vos réponses. De plus, il n’y pas d’ordre défini, vous pouvez commencer par la thématique de votre choix.

Mais la recherche de votre IKIGAI ne s’arrête pas là. Une fois cette analyse menée, il vous faudra réfléchir à faire le lien entre les différentes réponses apportées pour nourrir la réflexion sur les 4 thématiques suivantes :

  • Votre passion = Ce que l’on aime + Ce à quoi on est bon 
  • Votre profession = Ce pour quoi on est doué + Ce que l’on peut amener à une organisation (ce  pour quoi on peut être payé)
  • Votre vocation = Ce que l’on peut amener à une organisation (ce pour quoi on peut être payé) + Ce dont le monde à besoin (cause que l’on aimerait défendre)
  • Votre mission = Ce dont le monde à besoin (cause que l’on aimerait défendre) + Ce que l’on aime

Enfin pour mener jusqu’au bout votre réflexion, il faut réussir à faire le lien entre ses 4 thématiques :

  • Mission + Passion = Plaisir et épanouissement mais sentiment de précarité
  • Passion + Profession = Satisfaction mais sentiment d’inutilité
  • Profession + Vocation = Confort mais sentiment de vide ou d’ennui
  • Vocation + Mission = Excitation et satisfaction mais sentiment de danger

Afin d’atteindre votre IKIGAI, il faut donc viser à réunir l’ensemble des aspects positifs tout en levant les peurs et les risques de chacune de ses thématiques.

Cette partie de l’introspection peut-être déroutante car elle peut vous mettre face à votre réalité actuelle. Je tiens à rappeler que trouver son IKIGAI n’est pas chose facile. Cela demande du temps. Il est donc essentiel de bien mûrir vos réflexions, de vous laisser le temps d’intégrer vos prises de conscience avant de prendre des décisions stratégiques pour votre avenir. Il peut être important d’être accompagné par un professionnel afin de confronter vos réponses et de vous permettre d’avoir une vue d’ensemble de votre carte du monde.

L’IKIGAI et le coaching

En coaching, nous l’utilisons souvent comme un outil afin de permettre aux personnes en transition de vie de se recentrer sur qui elles sont profondément. Sous son aspect ludique, il permet de faciliter l’introspection et surtout la recherche de vos valeurs et des choses qui ont du sens. Chez CCEM, nous vous proposons un coaching complet sur l’outil de l’IKIGAI. 

Alors, êtes-vous prêts à tenter l’expérience ?

La team CCEM