Le coaching en quelques mots

Publié le 3 juin 2021

Je suis sûr que dans votre cadre professionnel ou personnel, durant un rendez-vous réseau ou lors d’un afterwork vous avez déjà rencontré une personne qui vous a dit « Je suis coach » et que dans la foulée, une question vous a brûlé les lèvres : « Mais un coach, ça fait quoi ? ».

Si vous vous reconnaissez dans cette brève mise en situation, la suite de l’article vous intéressera sûrement. En effet, je vais tenter de vous éclairer un peu plus sur le rôle d’un coach, mais avant cela, nous allons faire un bref retour en arrière afin de comprendre comment est né ce mot.

Les origines historiques du coaching

Tout d’abord la naissance du coaching est attribuée au célèbre philosophe Socrate (500 av-JC) qui est le père fondateur de la maïeutique. Très simplement, la maïeutique est définie comme une technique qui consiste à faire “accoucher” une personne de ses connaissances/ idées / savoirs ? grâce à un questionnement précis. Ce qui permet à l’esprit du questionné de trouver en lui-même ses vérités.

Les origines étymologiques du coaching

Dans son étymologie le mot COACH vient de “coche” qui était une voiture qui transportait des passagers, cette voiture était conduite par “un cocher” (coach driver en anglais) qui amenait les personnes d’un point A à un point B

Le rôle du coach est donc de vous emmener de votre situation A, qui est la situation que vous vivez et qui est insatisfaisante en tant que telle à l’instant T, à une situation B dans le futur qui est une position que vous pensez être satisfaisante pour vous. Afin de vous accompagner à atteindre ce point B le coach va dans un premier temps vous demander de fixer un objectif, celui-ci doit avoir du sens pour vous, c’est-à-dire qu’il doit être relié à vos valeurs.

Deux types de coaching

Il existe 2 types de coaching, le coaching de vie et le coaching d’entreprise. Durant le processus de coaching (6 à 12 séances réparties sur 4 à 6 mois), le coach, grâce à sa boîte à outils, peut vous questionner, vous faire dessiner ou vous mettre en mouvement. Le but étant de vous permettre de réaliser une introspection et de vous apporter un regard nouveau sur les situations bloquantes, vos croyances et vos comportements limitants afin que vous atteigniez l’objectif que vous vous êtes fixé. Le but étant qu’à la fin du processus d’accompagnement vous soyez totalement autonome dans vos prises de décision sur les sujets traités durant le coaching.

Afin que le processus de coaching se passe pour le mieux, un contrat moral et écrit est passé entre les 2 parties afin que les règles, les thèmes, la durée, le coût de l’accompagnement soit clair pour le coach et le.a coaché.e. 

En espérant que ces quelques explications vous permettront de comprendre un petit peu mieux le métier de coach!

A bientôt,

Benjamin et l'équipe CCEM